Une histoire de biberon

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

On peut dire que sur le papier de l’allaitement, j’ai eu de la chance : Nils est né prématurément et mon médecin m’a arrêté un mois supplémentaire – donc j’ai pu passé 4 mois et 1 semaine avec mon fiston. j’ai voulu l’allaiter le plus longtemps possible pour plusieurs raison :

1- J’avais envie ! Mon bébé a été dépendant de mois pendant toute ma grossesse, je n’avais pas envie qu’une fois sa naissance, il devienne complètement indépendant – finalement, j’avais besoin de me sentir encore « utile » pour lui. C’est un besoin animal.

2- L’allaitement est recommandé pendant une période de 6 mois nous dit l’OMS. Cela permet au bébé de développer la gastro ou certaines allergies (notamment aux protéines de lait)

3- En restant pragmatique : le lait maternelle, c’est plus pratique et plus économique ! Pas besoin de chauffe-biberon, d’eau minérale, de cuillère de poudre de lait, … Si bébé a faim, si suffit de lever son t-shirt, et voilà ! Pas de rototo, pas de régurgitation et bébé mange à sa faim !

Mais voilà, il y a un moment où il faut bien préparer le retour au boulot. Le sevrage ne se fait pas du jour au lendemain, donc quand Nils a eu 3 mois révolu, j’ai introduit 1 biberon de lait à 13h.
Dans le même temps, nous avons commencé à diriger Nils vers des nuits dites complètes (cela sera l’objet d’un autre article !). Résultat : Nils est passé en 1 semaine de 1 tétée toutes les 3 à 4 heures ( 5 à 6 tétée par jour) à 4 tétée et 1 biberon. Pour ma poitrine, ce fut un véritable bouleversement, au bout d’1 semaine, ma production de lait s’est vraiment ralentie. Nils a commencé à s’énerver sur ma poitrine car le lait ne venait pas – il n’y en avait plus assez !

Les sages femmes ou puéricultrices de la maternité m’ont dit : « essayer de continuer à allaiter le matin et le soir (la 1ère et dernière tétée) ». L’idée ma plaisait bien, 1 nuit pour assurer la production pour la tétée du matin, et 1 journée pour assurer la tétée du soir. Cependant, si pour certaines maman, cela se passe très bien, pour moi, cela a complètement accéléré la fin de l’allaitement !

À 2 semaines de la reprise du boulot, Nils est complètement nourri au biberon. Le lien animal de la mère nourricière est donc rompu. Me voila donc dans une autre étape de notre vie !

Dans cette autre étape, Éric prend plus d’espace, il devient à sa manière le père nourricier 🙂
Dans 2 semaines, lorsque je serais de retour au boulot, nous serons tous les 2 sur un pied d’égalité – une fondation solide et stable pour notre petitou !

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.