Juin 2004 : Chicago, IL et le tour des Grands Lacs

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Road trip autour des grands lacs

Mes parents nous retrouvent aux États-Unis pour 10 petits jours autour des Grands Lacs: lac Michigan, lac Huron, lac Érié et lac Ontario . Un roadtrip prometteur qui débute à Chicago, IL et se termine par les chutes du Niagara (Niagara Falls, NY). Nous devons traverser plusieurs états :

  • L’Illinois
  • Indiana
  • Michigan
  • Ohio
  • Pennsylvanie
  • et New York

Mon père est effrayé par l’avion… il nous le fait bien comprendre … (« tu préfères nous voir mourir en avion ! »…) donc le voyage sur la terre ferme lui fera le plus grand bien 😉

Chicago, IL : la ville, les gratte-ciels, l’Amérique

Eric et moi nous envolons de Memphis, TN à bord d’un jet vers Chicago,IL.

Pour la petite  histoire, avant l’arrivée des premiers Européens, la région de Chicago est occupée par les Amérindiens Potéouatamis. Le nom de la ville proviendrait du mot « sikaakwa » déformé par les Français en Chécagou ou Checaguar, qui signifie oignon sauvagemarécage ou encore mouffette, ce qui en dit long sur l’odeur pestilentielle régnant sur le site à l’origine…

La région a connue au fil des siècles une transformation incroyable ! Chicago, IL  est la 2ème ville des USA  à avoir le plus de parcs et d’espaces verts. Wikipedia liste : 570 parcs municipaux (plus de 30 km2 de verdure), mais aussi 33 plages, 16 lagunes historiques et 9 ports situés en bordure du lac Michigan !

C’est donc dans la ville-jardin « Urbs in Horto » que nous atterrissons. Le brouillard de la ville ajoute un peu de mystère puisque nous découvrirons les gratte-ciels que lorsque la ville l’aura décidée !

Premier stop : mon petit truc à moi : l’aquarium ! Il fut inauguré en 1930 et était alors le plus grand aquarium du monde avec un total de 19 millions de litres d’eau et quelque 25 000 poissons.

Nous avons continué la balade jusqu’au bout de l’île au Nord (Northerly Island) où le planétarium Adler est situé.

De l’île, la vue sur le centre ville est fantastique.

Les buildings de Chicago, IL sont uniques, la ville est remarquable – c’est encore plus surprenant que New York, NY. Les 2 bâtiments de Marina City sont incroyables : imaginez la vue de ces appartements sur Chicago, IL et le Lac Michigan ! Nous sommes très loin de l’architecture des bâtiments résidentiels de la Défense avec la vue sur Paris et la Seine ….

Le Wrigley Building est une icône de Chicago avec son blanc immaculé. Impossible de penser aujourd’hui que ce fut l’un des gratte-ciel les plus haut de la ville (… en 1920).

Les bâtiments neufs côtoient les immeubles anciens sans aucune logique, le gratte-ciel est fait dans son  unité et non dans son environnement. Ce type d’architecture serait impossible à Paris ou la vue d’ensemble reste un élément majeur des choix architecturaux fait et lorsque certaines villes changent de philosophie, c’est vraiment pas ça !

La tour la plus haute de Chicago,IL est la Sears Tower (que mon père n’arrive pas à prononcer ). Mon père l’a baptisés  « Stirz Tower ». Depuis 2009, la tour s’appelle « Willis Tower » – si mon père l’avait su, il se serait moins pris la tête  😉 !

La Sears tower possède un étage dédié à l’observation de la ville qui est documentée de l’histoire de la ville et la naissance architecturale Chicago,IL. Une grande partie de l’expo parle de la légende de la vache de Catherine O’Leary qui, en se ruant sur une lampe dans une grange aurait mis le feu à la ville. L’histoire dit aussi que c’est un journaliste qui a inventé cette histoire pour mettre du piment à son papier et qu’un irlandaise immigrée avait fait pleinement l’affaire… La pauvre Catherine O’Leary n’a pas bien vécu le reste de sa vie, accusé à tord d’être à l’origine de l’incendie le plus meurtrier et dévastateur de tous les temps : 300 morts, et 10km² de bâtiments partis en fumé !

L’histoire se termine par un happy ending : en 1997, le maire de Chicago ajoute dans la loi que la Vache de Mme O’Leary n’est pas jugé responsable dans la propagation de l’incendie, mettant fin à plus d’un siècle de brimades !

Les points de vue sont exceptionnels, nous pouvons faire le tour de la tour, impossible de s’en lasser. Enfin, presque … mon père qui a peur de l’avion a aussi vraiment beaucoup beaucoup le vertige… Il reste donc très loin des vitres et est pressé de redescendre !

En redescendant sur la terre ferme, nous nous dirigeons vers le Flamant rose (rouge) d’Alexander Calder. La structure est impressionnante et pourtant si petite au coeur des hauts building. Sa couleur rouge donne un contraste saisissant et apporte de la modernité dans cette ville en mouvement.

Nous nous dirigeons ensuite vers le Navy Pier, C’est un lieu atypique et un monument indissociable de Chicago, IL. Il a été construit en 1914, et pourtant il est l’endroit le plus populaire, kitch et branchouille de la ville !

Nous y reviendrons plusieurs fois, notamment pour une expo de vitraux magnifique et moderne.

Le lendemain, nous visitons the Art Institute of Chicago. Les oeuvres sont magnifiques et nous ne nous en lassons pas. Maman est fan de la période des impressionnistes et notamment du pointillisme et des techniques de peinture imprécises. Elle admire donc les Van Gogh, Seurat, Hopper, Wood, Picasso, Renoir, ou Dubuffet (qu’elle adore). Mon père reste stoïque, son talent, sa patience, son soucis du détail et sa dextérité pourrait lui permettre de faire une merveille en utilisant ces techniques, mais il a 1000 choses qu’il a envie de faire et son dada du moment c’est la sculpture !

Nous ressortons dans un Chicago, IL tout gris ! La fin du printemps ressemble plutôt au mois d’Avril en France … Nous décidons tout de même de faire le Chicago Skyline ! Cette visite de la ville par voie fluviale est sensass ! Nous entrons dans le tourbillon de la ville dans le calme en passant sous le pont levis. Honnêtement, je crois que c’est la plus belle visite : nous prenons le temps de regarder en l’air et nous rendons dans des quartiers que nous n’aurions pas fait à pied : tout simplement génial !

Après cette belle balade, nous reprenons de la hauteur : Chicago by night cette fois ci.  Nous montons au sommet de l’ Hancock Tower.

Lors de son inauguration en , le John Hancock Center devient le plus haut building du monde en dehors de la ville de New York. Il abrite encore actuellement le plus haut restaurant de la ville, le « Signature Room at the 95th ». L’ascenseur conduisant au John Hancock Observatory est l’un des plus rapides du continent. Il parcourt plus de 300 mètres (1 000 pieds) en 40 secondes

Aujourd’hui, le bâtiment s’appelle : Le 875 North Michigan Avenue.

La journée se termine en beauté par un dessert incroyable !

En rentrant, nous passons par le pier où je ne résiste pas à l’idée de vous partager un truc jamais vu : un « prayer » ! Voilà si vous avez envie de prier en pleine rue, pas de problème : les « prayers » sont là ! (« ils sont fous ces américains » pourrait dire Obélix).

Le lendemain, nous allons faire un tour dans le musée d’histoire naturelle de Chicago, IL. La collection du musée contient plus de vingt-quatre millions de spécimens dont une grande collection de squelettes de Dinosaure. C’est d’ailleurs dans le musée que le squelette du T-Rex le mieux conservé est exposé.

Les chutes du Niagara, NY : une journée sur le site naturel

Nous prenons la route pour faire le tour des grands lacs. Nous nous arrêtons à Erié avant notre destination finale : les chutes du Niagara dans l’état de New York.

Nous prenons une visite guidée pour voir les incontournables du site. Cela nous permettra de ne rien loupé. Le truc chiant des tours guidés sont les stops dans les magasins d’attrapes couillons… mais honnêtement, nous n’aurions pas vu une partie du domaine si nous n’avions pas réservé la visite.

Nous restons côté américain car Eric et moi sommes entre 2 passeports et nous n’avons pas le droit de quitter le territoire – le côté canadien doit offrir une superbe vue – de notre côté, tout est prévu pour bien en profiter.

Nous descendons au pied des chutes habillées élégamment d’une cape de pluie jaune 🙂 c’est un peu la douche – mais c’est très agréable.

Nous allons de l’autre côté des 2 chutes d’eau pour aller voir les « machines à laver ». La chute devant nous appartient aux USA, celle plus loin,en fer de cheval appartient au Canada.

Nous pouvons descendre pour prendre un bateau et voir les chutes du bas.

La vue à bord du bateau est magnifique – il est difficile de s’imaginer la force de l’eau dans ces chutes ! Il est aussi difficile de croire qu’en hiver, les chutes sont complètement gelées !

Nous allons au plus près des chutes canadiennes : quelle douche ! C’est assez impressionnant.

Voilà pour la visite – sans oublié les magasins pour touristes !

Maintenant que nous connaissons le chemin, nous retournons voir les chutes du Niagara de nuit. Les chutes sont éclairés par des spots de couleurs du côté canadien, c’est vraiment spectaculaire.

C’est la fin de notre voyage, nous retournons rapidement à Chicago pour rendre la voiture de location et prendre nos avions respectif.

Cela restera l’un de mes voyages préférés !

Share.

About Author

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.